Jan 042017
 

AlloCiné

The Bronx Bull, la suite officieuse de Raging Bull, dévoile sa bande annonce
AlloCiné
On retrouve toutes les gueules qu'on avait perdues de vue depuis les années 1990 dans ce nouveau biopic de Jake LaMotta : Tom Sizemore, Ray Wise, Penelope Ann Miller, Natasha Henstridge ou encore Paul Sorvino (le fameux Paulie des Affranchis !)


Lire tout l’article…

Pour aller plus loin :
Ghosts of Mars [Ãdition Collector Limitée]Ghosts of Mars [Édition Collector Limitée]Une équipe de policiers chargée de convoyer un dangereux criminel, une ville décimée dont tous les habitants ont été sauvagement décapités, des "sauvages" sanguinaires : avec Ghosts of Mars, John Carpenter se livre à l'un de ses exercices préférés, le mélange des genres. Le pape de la série B s'est donc offert un western. À vrai dire, ce n'est pas le premier, il suffit de se référer à New York 1997. Disons que là, les références sont plus claires. Shining Canyon, c'est un peu Alamo dans l'espace, en un peu plus gore. Mais si Carpenter reprend ici bien des codes du western, ce récupérateur de génie s'offre une place de choix dans son film en multipliant les autocitations plus ou moins explicites – le cadre général de l'histoire évoque Assault, la possession des corps The Thing, les méchants font penser à ceux de New York 1997 (mâtiné d'un brin de Mad Max, il faut bien l'admettre). Natasha Henstridge, qui a remplacé Courtney Love (virée pour " divergences artistiques " avec le réalisateur) au pied levé, se livre à une prestation de haute volée, et Ice Cube confirme tout le bien que l'on pensait de lui depuis ses débuts au cinéma. Bref, c'est de la belle ouvrage, un film d'action haletant, brillamment maîtrisé et assez injustement boudé par une partie des fans du maître. Bien sûr, ce n'est pas son chef-d'œuvre, et il est permis, sinon conseillé, de lui préférer tous les films cités plus haut. Évidemment, il fleure bon le machisme gratuit – même si pour une fois le premier rôle féminin est à la hauteur du Snake Plissken des grands jours – et le "message" sur le colonialisme est plutôt sommaire. N'empêche : cette heure et demie sur Mars rappelle que le cinéma est avant tout un divertissement et que dans le genre, Carpenter sait y faire. --Edmond Corgé

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.