Août 122017
 

Premiere.fr

Tim Miller, le réalisateur de Deadpool, va adapter Neuromancien
Premiere.fr
plus trois nouvelles dont deux ont déjà été adaptées au cinéma : Johnny Mnemonic (1995) avec Keanu Reeves et New Rose Hotel en 1998 par Abel Ferrara avec Christopher Walken, Willem Dafoe et Asia Argento. Si du point de vue prospectif le roman …

et plus encore »


Lire tout l’article…

Pour aller plus loin :
Die durch die Hölle gehen / Studio Canal Collection  [Blu-ray]Die durch die Hölle gehen / Studio Canal Collection [Blu-ray]Lauréat de cinq oscars dont celui du meilleur film et celui du meilleur réalisateur, Voyage au bout de l'enfer est à la fois une oeuvre dirigée avec une grande audace et un grand film sur l'amitié et les conséquences psychologiques de l'épreuve du feu. Comme Apocalypse Now, ce n'est pas un film de guerre conventionnel - les scènes de combats sont plus réalistes dans Platoon -, mais il dépeint la guerre à une échelle intime avec un effet dramatique ravageur. Michael Cimino nous trouble et éperonne nos nerfs par le graphisme brutal de scènes où des hommes se retrouvent contraints de vivre en permanence à proximité de la mort. La partie de roulette russe devient ici la métaphore symbolisant toute la futilité d'une guerre. Chaque scène prend d'ailleurs des allures de rite initiatique. Voyage au bout de l'enfer est avant tout une histoire d'amitié entre des ouvriers métallurgistes de Pennsylvanie - Robert De Niro, John Savage et Christopher Walken (récompensé par un oscar) - qui perdront peut-être leur vie dans cet enfer tropical. De retour chez eux, leurs familles se retrouvent confrontées à leur détresse psychologique. Voyage au bout de l'enfer réussit l'exploit d'associer un récit épique à un drame intime et bouleversant. --Jeff Shannon

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.