Sep 292017
 

Télé Star

Apocalypse Now : l'incroyable cachet demandé par Marlon Brando !
Télé Star
Mais Marlon Brando, n'ayant pas l'habitude de se faire payer en monnaie de singe, exige 7 millions d'euros pour à peine un mois de tournage ! Quand il débarque à Manille, il pèse 130 kilos. Pas raccord avec l'histoire dans laquelle son personnage, qui

et plus encore »


Lire tout l’article…

Pour aller plus loin :
Marlon BrandoMarlon BrandoVoici la première biographie qui ose attaquer de front le grand secret de la vie de Marlon Brando : sa bisexualité. À l'écran, l'acteur a électrisé hommes et femmes pendant plusieurs décennies, parce qu'il incarnait une nature brute, hypersexuée, qui n'était pas un rôle de composition. Cette nature l'a conduit, dans la plus grande liberté et le plus grand désordre, à des liaisons par centaines, avec des hommes et des femmes de tous âges et de toutes positions sociales, incapables de lui résister comme de le rendre fidèle. Parmi les épisodes les plus marquants d'une vie étourdissante, ses aventures avec James Dean, Montgomery Clift, ou encore un célèbre acteur français, une brève mais touchante liaison avec Édith Piaf, et, bien sûr, une histoire inattendue avec la seule femme à la hauteur de son mythe : Marilyn. Cet ouvrage fouillé éclaire aussi ses engagements politiques (contre la ségrégation, auprès des Black Panthers, en faveur des Indiens...), ses drames familiaux (le suicide de sa fille...) et la façon dont Brando a «sabordé» une carrière qui ne l'intéressait plus. À parcourir le carrousel de ses aventures, on mesure mieux le martyre qu'a été la fin de sa vie, marquée par une suite de malédictions proportionnelles aux grâces des débuts. Enfin, on découvre le véritable secret qui l'a détruit...

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.