Mai 302017
 

lalibre.be

Bambi l'émouvant, Bambi l'effrayant a 75 ans
lalibre.be
Il avait été repéré après son rôle dans "Le fils de Frankenstein" (1939), où il donnait la réplique à Boris Karloff. "Bambi" sera le dernier de ses cinq rôles : à 13 ans il gagnait sa vie comme tourneur avant de s'engager dans la marine et de devenir

Continue reading »

Mar 182017
 

AlloCiné

30 acteurs maquillés et méconnaissables : saurez-vous reconnaître …
AlloCiné
… maquillage impressionnant de vieux dans les Fantômes du passé, et Dustin Hoffman en vieillard de 121 ans dans Little Big Man et en femme dans Tootsie, comme Robin Williams en femme dans Madame Doubtfire… sans oublier Boris Karloff en créature …

Continue reading »

Jan 262017
 

Actualités Blu-ray/DVD Quatre films d'horreur des années 30
ON Magazine
Dans les années 30, avec l'avènement du parlant, les films fantastiques et d'horreur sont à l'honneur à Hollywood où le style expressionniste va être entretenu par l'arrivée de cinéastes allemands émigrés. Plusieurs acteurs, Bela Lugosi, Boris Karloff

Continue reading »

Juil 172014
 

Ce fut le cas de Boris Karloff et de Bela Lugosi, mondialement reconnus pour leurs interprétations du monstre de Frankenstein et du comte Dracula. Deux monstres sacrés au double sens du terme, donc, qui surent en même …
Continue reading »

Nov 142013
 

Exercice de style ultra-stylisé et référencé, Nos héros sont morts ce soir fait montre d'un courage et d'un certain panache de la part de son jeune réalisateur David Perrault. Dommage qu'au final, ce conte mélancolique manque cruellement de chaleur et d'émotions pour nous convaincre totalement.Dans la France des années 60, Simon est catcheur professionnel, qui porte le masque blanc et se fait appeler sur le ring «Le Spectre». Quand son ami Victor décide de le rejoindre, de retour de guerre, il combat «Le Spectre», revêtant alors le masque noir de «L'Equarrisseur de Belleville». …
Continue reading »

Oct 312013
 

Exercice de style ultra-stylisé et référencé, Nos héros sont morts ce soir fait montre d'un courage et d'un certain panache de la part de son jeune réalisateur David Perrault. Dommage qu'au final, ce conte mélancolique manque cruellement de chaleur et d'émotions pour nous convaincre totalement.Dans la France des années 60, Simon est catcheur professionnel, qui porte le masque blanc et se fait appeler sur le ring «Le Spectre». Quand son ami Victor décide de le rejoindre, de retour de guerre, il combat «Le Spectre», revêtant alors le masque noir de «L'Equarrisseur de Belleville». …
Continue reading »